Projet final d’intervention

Avec quel public?

Chaque personne handicapée mentale est différente et présente des capacités et des difficultés propres. En fonction des individus, le handicap s’avère plus ou moins important.

Du fait de ses ressources intellectuelles limitées, une personne handicapée mentale pourra éventuellement éprouver certaines difficultés pour s’intégrer à la société et devenir autonome (voir article « Réflexion autour de l’intégration »).

Lors de mon stage de 1e année, j’ai eu l’opportunité de travailler avec ce public dans un centre de jour appelé « Le Sésame ». La pédagogie de ce centre  s’articule autour de 3 points:

1) L’épanouissement
Il vise un « mieux-être » de la personne en encourageant, à son rythme, le
développement de ses compétences ;
2) L’autonomie
Est considérée comme une tendance dynamique de la personne à augmenter ses
possibilités, à se gérer seule en tenant compte de ses choix et de ses possibilités ;
3) L’intégration sociale
En favorisant l’ouverture vers des projets à l’extérieur de l’institution et
l’élargissement du réseau social des personnes accueillies.

J’ai pu observé que l’autonomie et l’intégration sociale n’étaient pas encore des notions très avancées chez certains bénéficiaires. Dès lors, j’ai voulu cultiver ces deux aspects en développant l’intérêt aux médias chez les personnes atteintes d’un handicap mental (et ce en créant un journal institutionnel).

D’une part, je développerai l’autonomie en laissant une certaine liberté à l’égard de mes bénéficiaires en leur laissant le choix concernant les articles, les photos,…                                 D’autre part, je développerai l’intégration dans la société de ces personnes en élaborant une distribution extramuros (distribution aux entreprises, associations, centres d’hébergement en association avec le centre) et en créant un échange constructif entre les bénéficiaires et les lecteurs du journal.

Quels sont les besoins de ce public en matière d’éducation aux médias?

Il s’agit de personnes souffrant d’un handicap mental léger à modéré. Étant donné que j’ai eu la chance de travailler avec ce public l’année passée durant mon stage, j’ai pu constaté et m’informer sur le contact qu’ils avaient avec les médias.                                                          En effet, ceux-ci sont rarement en relation avec les médias (journal parlé, presse,…) en raison de la distance qu’ils entretiennent avec le monde extérieur. Ayant du mal à s’intégrer à la société, ces personnes ne s’intéressent pas à ce qu’il se passe hors de l’institution .

Pendant mon expérience dans un centre de jour, j’ai néanmoins remarqué que certains des bénéficiaires aimaient lire le journal. Je me suis rendu compte que ceux qui lisaient avait une vie sociale plus élaborée avec les autres bénéficiaires ainsi qu’avec l’équipe éducative. Je pense qu’ils ont besoin d’un rapport aux médias pour leur épanouissement personnel, c’est la raison pour laquelle je désirerais réaliser un journal institutionnel avec eux en se basant sur le journal « Le Monde » . Pour les personnes vivant d’un handicap, l’accès aux médias est une porte ouverte sur le monde extérieur. Elle leur permet de mieux saisir les enjeux que nous vivons et que par voie de fait ils vivent aussi. Cela leur permet aussi d’entretenir une relation avec les individus non-handicapés autre que le rapport de dépendance nécessités chaque jour.

Quels sont les objectifs visés?

Objectifs généraux

Développement de la valorisation de soi                                                                                        Développement de l’intégration dans la société  et de l’autonomie                                           Développement du vocabulaire et de la concentration                                                                 Développement de la prise de vue d’une photo

Objectifs spécifiques

Être capable de créer un journal en ayant pris connaissance des différents détails qui le composent                                                                                                                                                                              Être capable de prendre connaissance et d’analyser certains médias (presse écrite et audiovisuelle)                                                                                                                                                              Être capable rédiger un article de presse en utilisant les différentes notions abordées et un vocabulaire adéquat                                                                                                                        Être capable d’utiliser correctement un appareil photo en s’appuyant sur les différents angles de vue

Déroulement de l’intervention

1e étape: Observation

J’organiserai une sorte de brainstorming afin d’identifier le rapport qu’ils ont aux médias, (même si je sais qu’il est minime). Je leur expliquerai ensuite que nous allons réaliser ensemble notre journal à nous, un journal institutionnel, que l’ont distribuera aux entreprises, personnes, centres associés à l’institution.

2e étape: Analyse ‘voir « Analyse d’un journal » et « Analyse des éléments d’un article de presse »)

Je disposerais sur la table le journal « Le Monde » en les laissant l’observer librement dans un premier temps et puis en décortiquant la mise en page de ce dernier (qu’est ce qui le compose?). J’aimerais aussi qu’ils prennent conscience de l’évolution médiatique, pour cela, je leur présenterai une peinture rupestre, une photo réelle (d’eux par exemple) et une photo virtuelle.                                                                                                                                      En analysant la mise en page du journal, je leur ferai comprendre que les documents médiatiques peuvent être classés en catégories suivant leur contenu ou leur genre (actualités, sport, insolite,…)                                                                                                              Durant leur observation du monde, je leur apporterai également quelques notions théoriques concernant le monde de la production médiatique (Qui intervient dans la production du message? Qui sont les détenteurs du journal « Le Monde »?)

3e étape: Rédaction du journal

Nous choisirons ensemble la police de caractère, la couleur en fonction du contenu de l’article. Je leur donnerai des exemple pour qu’ils comprennent plus facilement                      – Exemple 1: Article parlant du décès d’un bénéficiaire du centre => Utilisation d’une police noire « times new roman » (écriture assez neutre)                                                                                                                                    -Exemple 2: Article parlant du printemps => Utilisation d’une police colorée

Le journal, de par sa structure, a des limites techniques. En ce qui concerne la rédaction d’un article, nous parlerons en nombre de lignes et non en nombre de caractère. Je rappellerai à mes bénéficiaires qu’il y a certaines choses à ne pas dire, à garder dans sa bulle personnelle (développement de l’esprit critique).                                                                Selon le niveau en lecture, en écriture et la complexité du sujet, les bénéficiaires rédigent leurs textes seuls ou avec mon aide. Ce journal permettra aux personnes souffrant d’un handicap mental de s’exprimer librement et leur offre la possibilité de jouer leur rôle de citoyen à part entière.

4e étape: Prise de photo (voir « Analyse des différents angles de prise de vue d’une photo »)

Je leur apporterai quelques notions théoriques concernant les différents angles de prise de vue d’une photo. Je leur expliquerai aussi comment il faut utiliser un appareil photo en leur montrant un exemple concret. Ils ont la possibilité de faire autant de clichés qu’il veulent.   Ensuite nous procéderons aux choix des images, photos à insérer dans tel ou tel article. Il faudra donc prévoir assez de place dans l’article en fonction de la taille de l’image!

J’aimerais prévoir une catégories « Courriers des lecteurs » afin que ceux-ci puissent exprimer leur ressenti, leur façon de penser, leurs éventuelles questions. Les bénéficiaires pourraient alors y répondre et cela créerait un échange constructif.

Lorsque le journal sera rédigé, imprimé et distribué, je demanderai aux bénéficiaires de me rappeler les étapes par lesquelles nous sommes passé (rédaction, impression, distribution,…) afin qu’ils puissent comprendre les étapes de diffusion et que cela prend du temps!

5e étape: Comparaisons

J’aimerais  prévoir une discussion autour des deux supports (le journal Le Monde et le journal institutionnel crée) pour en ressortir les différences, les comparaisons, les ressemblances,…au niveau de la mise en page.

Pour terminer je ferai une analyse comparative entre la presse écrite et audiovisuelle. Je choisirai alors un journal local, plus facile d’accès au niveau de la compréhension que Le Monde. Mon but est d’en ressortir les avantages et inconvénients de l’une et de l’autre.

Publié dans Projet final d'intervention | Laisser un commentaire

Pourquoi avoir choisi ce public?

Chaque personne handicapée mentale est différente et présente des capacités et des difficultés propres. En fonction des individus, le handicap s’avère plus ou moins important.

Du fait de la limitation de ses ressources intellectuelles, une personne handicapée mentale pourra éventuellement éprouver certaines difficultés pour s’intégrer à la société et devenir autonome (voir article « Réflexion autour de l’intégration »)

Lors de mon stage de 1e année, j’ai eu la chance de travailler avec ce public dans un centre de jour appelé « Le Sésame ». La pédagogie de ce centre  s’articule autour de 3 points:

1) L’épanouissement
Il vise un « mieux-être » de la personne en encourageant, à son rythme, le
développement de ses compétences ;
2) L’autonomie
Est considérée comme une tendance dynamique de la personne à augmenter ses
possibilités, à se gérer seule en tenant compte de ses choix et de ses possibilités ;
3) L’intégration sociale
En favorisant l’ouverture vers des projets à l’extérieur de l’institution et
l’élargissement du réseau social des personnes accueillies.

J’ai pu observé que l’autonomie et l’intégration sociale n’étaient pas encore très avancées chez certains bénéficiaires, c’est pourquoi j’ai voulu cultiver ces deux aspects en développant l’intérêt aux médias chez les personnes atteintes d’un handicap mental (et ce en créant un journal institutionnel)

D’une part, je développerai l’autonomie en laissant une certaine liberté à l’égard de mes bénéficiaires en leur laissant le choix concernant les articles, les photos,…                                 D’autre part, je développerai l’intégration dans la société de ces personnes en élaborant une distribution extramuros (distribution aux entreprises, associations, centres d’hébergement en association avec le centre) et en créant un échange constructif entre les bénéficiaires et les lecteurs du journal.

Publié dans Pourquoi avoir choisi ce public? | Laisser un commentaire

Quels sont les besoins de mon public en matière d’éducation aux médias?

Il s’agit de personnes souffrant d’un handicap mental léger à modéré. Étant donné que j’ai eu la chance de travailler avec ce public l’année passée durant mon stage, j’ai pu observer et m’informer sur le contact qu’ils avaient avec les médias.                                                       En effet, ceux-ci sont rarement en relation avec les médias (journal parlé, presse,…) en raison de la distance qu’ils entretiennent avec le monde extérieur. Ayant du mal à s’intégrer à la société, ces personnes ne s’intéressent pas à ce qu’il se passe hors de l’institution .

Je pense qu’ils ont certains besoins en éducation aux médias, c’est pourquoi je désirerais réaliser un journal institutionnel avec eux en se basant sur le journal « Le Monde » . Cela développerait leur attention sur la presse actuelle et les encouragerait à s’informer sur l’actualité du monde.  Pour les personnes vivant d’un handicap, l’accès aux médias est une porte ouverte sur le monde extérieur. Elle leur permet de mieux saisir les enjeux que nous vivons et, que par voie de fait, ils vivent aussi. Cela leur permet aussi d’entretenir une relation avec les individus non-handicapés.

 

Publié dans Quels sont les besoins de mon public en matière d'éducation aux médias? | Laisser un commentaire

Réflexion autour de l’intégration

Qu’est-ce que la société?

La société est un ensemble de liens, de relations (et donc d’actes et de conséquences) qui se tissent entre les individus et les différentes organisations qui la constitue.

Pourquoi s’intégrer à la société rend plus autonome?

Tout citoyen est amené un jour ou l’autre à entrer en contact avec notre société (exemple à l’école). Ce contact se fait indépendamment de la volonté de celui-ci, voire à ses dépens s’il ne prend pas corps et forme de cette proposition d’intégration. Dès lors, l’intégration n’est plus une option, un choix mais une obligation au risque de se voir définir une frontière autour d’un monde qui ne verrait plus que par envie, jalousie, désespoir, exclusion, regret,…L’individu devenant alors esclave de sa propre vie, l’homme étant un animal qui ne peut s’individualiser que dans la société. « Le monde nous appartient » mais celui-ci n’est que le reflet de nos envies, de nos désirs et de notre créativité. Si s’intégrer est une offre illimitée et intemporelle de définition de notre temps (donc de notre société) alors nous ne pouvons que définir nous-même nos propres limites. Cette liberté d’action est la forme la plus avancée de l’autonomie. Ce but, par le moyen de l’autonomisation citoyenne, est de voir s’émanciper l’homme afin qu’il comprenne qu’il est le fruit de ses pères et la lumière de la terre.

Qu’est-ce que responsabiliser? Pourquoi est-ce souhaitable pour ces personnes?

La responsabilisation est la mesure du poids du souffle d’une action sur la société et l’acceptation, en connaissance de causes, des conséquences dudit souffle. Il est souhaitable que chaque personne puisse un jour être amené à prendre la mesure de ses actes dans l’idée d’améliorer son rapport à l’autre car l’acte de responsabilisation est un acte de générosité, d’ouverture à l’autre, de respect.

Publié dans Pourquoi est-ce important de s'intégrer à la société? | Laisser un commentaire

Modifications des besoins de mon public

Besoins du public

Mon public, souffrant d’un handicap mental,est en contact avec les médias mais ne s’y intéresse pas forcément aux médias car ils se sentent coupés du monde extérieur.                                                                                                                                      L’objectif principal de mon intervention est donc de développer l’intérêt aux médias chez un public ayant un handicap mental.                                                                                               Cela permettrait à ces personnes de mieux s’intégrer à la société qui les entoure et de découvrir le monde extérieur.

Publié dans Modifications des besoins de mon public | Laisser un commentaire

Première idée d’intervention

Avec quel public?

Il s’agit de personnes ayant un handicap mental léger. Ce public a souvent difficile à s’intégrer dans la société en raison de leur handicap et se sent alors exclu.               J’aimerais donc travailler l’intégration à la société ainsi que la valorisation de soi avec eux.

Quels sont les besoins de ce public?

Il est important pour ces personnes de s’intégrer à la société car cela les rend plus autonomes. En s’intégrant à la société ils se sentiraient valorisés!                                L’autonomie et la valorisation de soi sont des concepts importants à développer avec ce genre de public afin de les responsabiliser un maximum tout en étant dans un sentiment de bien-être (valorisation)

Quels sont les objectifs visés?

– Développement de la valorisation de soi                                                                                        – Développement de l’intégration dans la société                                                                            – Développement du vocabulaire et de la concentration                                                                – Développement de la prise de vue d’une photo                                                                           – Être capable de créer un journal en ayant pris connaissance des différents détails qui le composent                                                                                                                                             – Être capable d’utiliser correctement un appareil photo

Quelle intervention proposer?

Ce que je proposerai avec ce public c’est la création d’un journal sur l’institution dans laquelle ils sont. Ce public est déjà en contact avec les médias (presse, JT,…) mais ne s’y intéresse pas forcément car ils se sentent coupés du monde extérieur.                                    Dans un premier temps, nous analyserons un vrai journal et ce qui le compose pour ensuite créer le leur en développant la prise de vue des photos et le vocabulaire utilisé.                       Lorsque le journal sera terminé, les bénéficiaires les vendrons aux différentes entreprises, commerces, associations associés à l’institution, une façon pour eux de découvrir le monde qui les entoure et de s’intégrer à la société!

Publié dans Première idée d'intervention | 4 commentaires